mardi 18 septembre 2018

Projet UPOP: la plateforme du Groupement PARO-PAGA est visitée

La plateforme de démantèlement et de recyclage du groupement PARO-PAGA vise à faciliter une gestion écologiquement rationnelle des équipements qui parviennent en fin de vie en Côte d'Ivoire. Grâce à cet outil éco-innovant, il est désormais possible de réduire considérablement des nuisances environnementales et sanitaires occasionnées en générale par la mauvaise gestion des déchets électroniques.
Récemment, une importante délégation composée du ministère de l'environnement, de l'ONUDI et plusieurs consultants internationaux ont rendu visite à la direction de ladite plateforme pour s’imprégner de ses activités et évaluer comment elle contribue à la réduction des polluants organiques persistants à travers une gestion professionnelle des équipements en fin de vie.
Ainsi, la plateforme de recyclage du groupement PARO-PAGA pourrait apporter une grande contribution à la réalisation des objectifs du projet national uPOP-CI financé par les partenaires au développement et qui s'inscrit dans les efforts visant la protection de la santé humaine.

vendredi 7 septembre 2018

Le FEM encourage la plateforme de démantèlement du groupement PARO-PAGANETTI

De gauche à droite, Mme Koné, M. Boussou , et M. Bedi 
Les activités ordinaires de collecte, de démantèlement, de tri et de valorisation des équipements en fin de vie que mènent à Abidjan, Côte d'Ivoire, le groupement PARO-PAGANETTI suscitent beaucoup d’intérêt pour la préservation de l’environnement et la santé humaine au plan local.
.

Récemment,  le point focal national de la Convention de Stockholm, Professeur BEDI Gustave, a engagé une collaboration avec le groupement PARO-PAGANETTI dans le cadre d’un projet de lutte contre les polluants organiques persistants (POP), à travers des activités formelles de  gestion écologiquement rationnelles des rébus de véhicules et des  déchets d’équipements électriques et électroniques en Côte d’Ivoire.

La plateforme de démantèlement et de recyclage des e-déchets du groupement PARO-PAGANETTI se révèle être un outil d’une importance capitale pour la réalisation des objectifs du projet en question intitulé UPOP-CI.

En vue d’assurer une bonne  illustration de l’avancement du projet en Côte d’Ivoire, le point focal de la Convention de Stockholm, Pr BEDI a bien voulu favoriser une remise symbolique d’équipements électroniques en fin de vie par la représentation du FEM (Fond Mondial de l’Environnement) en côte d’ivoire, Madame KONE Bakayoko  à Monsieur BOUSSOU Daniel représentant la plateforme de démantèlement et de recyclage des DEEE du groupement PARO-PAGANETTI.

Cette activité marque désormais l’engagement du FEM auprès du groupement PARO-PAGANETTI  dans son programme de gestion écologiquement rationnelle des déchets électroniques en Côte d’Ivoire,




jeudi 28 juin 2018

Une plateforme de démantèlement des équipements usagés en Côte d'Ivoire

Technicien de la plateforme DEEE


La question des déchets d’équipements électriques, électroniques et informatiques  (DEEE) est devenue une préoccupation majeure pour la plupart des pays. Le continent africain connaît ces dernières années une croissance remarquable dans le domaine du numérique. En Côte d’Ivoire par exemple, le nombre d’abonnés aux services de téléphonie mobile est passé de 2.3 millions à 25 millions entre 2005 et 2015. Cette croissance du secteur est un facteur clé de la génération de déchets électroniques. Malheureusement,la Côte d’Ivoire ne disposait jusque-là d'aucune d’initiative formelle pour prendre en charge tous les équipements qui parviennent en fin de vie. Comme conséquence, l’on assiste de la part des acteurs informels  à une prolifération de mauvaises pratiques telles que l’incinération à ciel ouvert et le rejet de fractions sans valeurs dans l’environnement immédiat créant ainsi de graves nuisances environnementales et sanitaires. La plateforme de démantèlement et de recyclage (DEEE) du groupement PARO – PAGANETTI  est la première plateforme écologique ivoirienne qui  intervient dans la prise en charge des équipements en fin de vie issus de la consommation locale. En plus d’assurer une gestion écologiquement rationnelle des DEEE, la plateforme contribue d’une manière effective à la promotion d’une économie circulaire dans la filière des e-déchets en Côte d’Ivoire.

mardi 26 juin 2018

PARO, lauréat du TOYP 2018

La Jeune Chambre Internationale de Côte d'Ivoire ( JCI-CI) a récemment distingué les trois meilleurs initiatives portées par les jeunes de moins de 4à ans à l'occasion de la première édition du TOYP qu'elle a organisé cette année.
A travers ce concours, il était question pour la JCI-CI d'examiner des centaines de candidatures et d'identifier les meilleures actions développées par les jeunesles plus remarquables dans différents domaines afin de les rendre visibles.
Ainsi, dans la catégorie leadership moral et/ou environnemental, PARO a été choisi pour son unique contribution  aux efforts de développement durable en Côte d'Ivoire.
M. Evariste AOHOUI, président et fondateur de PARO qui a reçu le prix, s'est félicité de cette distinction qui vient couronner les multiples efforts consentis au quotidien par toute son équipe pour promouvoir le développement durable en Côte d'Ivoire.

lundi 12 février 2018

Eau potable pour tous en Côte d'Ivoire

Selon l'UNICEF, 43% de la population ivoirienne manquent d'installations sanitaires de base, et plus de 4 millions de personnes boivent encore de l'eau provenant des sources non améliorées, particulièrement en milieu rurale. Les plus grandes victimes de cette situation sont les femmes et les enfants. Chaque jour, de nombreux enfants meurent de maladies diarrhéiques et d'autres maladies transmises par le manque d'eau salubre, d'assainissement et d'hygiène.
Le manque permanent d'eau peut avoir de graves répercussions sur les enfants et les femmes principalement qui doivent consacrer de longues heures à aller chercher de l'eau pour leur famille. Ce qui freine l'éducation de la jeune fille et fragilise la santé de la mère.
Au regard de cette situation urgente, PARO s'est engagé avec son partenaire français sunwaterlife pour rendre l'eau potable accessible à tous. Depuis plusieurs années maintenant, la collaboration entre les deux partenaires s'est renforcée pour aboutir à la mise en place de plusieurs sites de production d'eau potable à partir de systèmes autonomes en énergie et adaptés aux conditions climatiques de l'Afrique subsaharienne. Le projet prévoit d'installer 200 points de proximité pour produire de l'eau potable aux populations en situation difficile.

dimanche 11 février 2018

PARO apporte de l'électricité aux communautés vulnérables

M. Aohoui, PARO et Mlle Stava, Power Up
Les femmes et les enfants sont les plus vulnérables quand il n'y a pas d'électricité. Dans plusieurs communautés rurales de la Côte d'Ivoire, l'électricité n'est pas accessible. Les populations sont en effet plongées dans l'obscurité, ce qui ne leur permet pas de vivre dans de meilleures conditions. Sans électricité, l'accès à l'éducation et aux soins de santé n'est pas toujours évident. La conservation des productions agricoles  ne peut pas êtres assurée sans l'électricité.
C'est donc pour répondre à ce besoin urgent que PARO oeuvre en collaboration avec la startup norvégienne Power Up pour apporter de l'électricité aux communautés rurales, enclavées et vulnérables. L'implémentation du projet pilote est en cours dans le village de Godjiboué situé dans le département de Sassandra. Dans ce cadre de ce projet, PARO collabore avec la plateforme des action pour le développement du village pour garantir une bonne exécution de l'initiative au bénéficie des populations. A travers cette initiative, PARO entend fournir de l'éclectricité à des milliers de ménages issus des communautés les plus vulnérables de la Côte d'Ivoire.

dimanche 10 septembre 2017

E-déchets et Economie Circulaire en Afrique: un livre désormais disponible

L'Afrique a enregistré une croissance remarquable dans le domaine des TIC ces dix dernières années. Les services de la télécommunication ainsi que l'innovation technologique contribue aujourd'hui à environ 5,7 % du PIB de toute la région d'Afrique sub-saharienne. En Côte d'Ivoire, le nombre d'abonnés de la téléphonie mobile qui était de 2.3 millions en 2005 est passé à plus de 25 millions en 2015 soulignant ainsi l'essor de ce secteur. Un facteur additionnel de la croissance de la consommation des équipements électriques et électroniques sur le continent est la montée progressive d'une classe moyenne avec un pouvoir d'achat et en quête de meilleures conditions de vie. Pourtant, le côté sombre de cette économie numérique en plein essor concerne les déchets issus de cette révolution technologique et qui portent gravement atteinte à l'environnement et à la santé humaine du fait de leur gestion inappropriée et informelle dans la plupart des pays en voie de développement. A l'instar des pays développés, les pays africains doivent absolument se doter des moyens nécessaires pour parvenir à prendre en charge les é-déchets et les gérer de manière intelligente et écologique.
''E-déchets et économie circulaire en Afrique'', c'est le titre du livre écrit par Mr Evariste AOHOUI, président de PARO et paru aux Editions Universitaires Européennes pour partager l'expérience de son organisation dans la gestion des déchets d'équipéments électriques et électroniques.